Blog

Le meilleur moyen pour ne pas payer de rançon

En présence d’un rançongiciel ou ransomware pour son anglicisme, il n’y a pas beaucoup de cas de figure :

1/ Vous bénéficiez d’une protection adaptée à votre société et votre activité et vous avez réussi à éviter le pire.

2/ L’attaque menée par l’hacker est finement exécutée et vous voilà en compagnie d’une quantité astronomique de données chiffrées et des serveurs à l’arrêt, voir des chaînes de distributions en panne. Bref, c’est panique à bord.

Dans ce deuxième cas de figure, vous n’avez que deux solutions, soit vous payez la rançon demandée par cet ignoble personnage, soit, vous décidez de faire confiance à vous-même et vous mettez en place votre back-up recovery plan : C’est ici, le meilleur moyen pour ne pas payer de rançon.

70 millions de dollars exigés alors que les attaquants de REvil revendiquent 1 million de systèmes touchés

Il y a quelques semaines, nous vous proposions un article sur les ransomwares et comment lutter à minima contre ces attaques qui peuvent faire chuter les plus grands., ce qui est le cas aujourd’hui.

Un gang de cybercriminalité notoire connu sous le nom de REvil ont réalisé une des plus importantes attaques de ransomware que le monde ait connue. L’attaque du week-end du Jour de l’Indépendance contre les “Managed Service Providers (MSP), des organisations qui fournissent des services de gestion d’infrastructure informatique à distance pour plusieurs clients, a commencé en ciblant un fournisseur d’outils logiciels MSP, Kaseya.